Meubles en bois massif

Un meuble en bois massif est un meuble dont les éléments qui le composent (traverses, montants, panneaux ...)  sont usinés à partir de pièces de bois qui proviennent directement du sciage de l'arbre. La grande caractéristique des meubles massifs est de ne pas être plaqués. Ainsi, la patine que l'on voit en surface de chaque élément du meuble est faite de bois qui vient de la même partie de l'arbre que le verso de la pièce respective. Donc, les sculptures auront été taillées dans la masse. Le plus bel exemple est la volute au bas des pieds sur certains meubles en chêne.

En ébénisterie classique, il est fréquent de rencontrer des meubles massifs faits des essences de bois suivantes : le chêne, le noyer, le merisier, l'orme, le frêne, l'acajou de Cuba, et bien sûr le hêtre qui a fort été utilisé pour la réalisation des sièges.

En tant que restaurateur de meubles, concernant les meubles plaqués, il est fréquent d'intervenir sur des dégradations du placage, mais plus rarement sur les stuctures, sauf en cas de fissures, par exemple (voir la page ''Dépose de surfaces plaquées''). Par contre, concernant les meubles massifs, il est fréquent d'intervenir sur les battis, surtout si un meuble remue sur lui-même. En restaurant un meuble massif, il est souvent nécessaire de faire le démontage de tout l'ensemble ou d'une partie. Pour cela, il faut soit retirer les chevilles s'il y en a, soit ôter les clous éventuels,... Le démontage permet de refaçonner des tenons cassés (voir la page ''Restauration de sièges''), de recoller des panneaux fissurés, de réaliser plus facillement des greffes sur des parties vermoulues.

Un siège comportant souvant une carcasse en bois massif, la restauration de celle-ci s'apparante à celle d'un meuble massif (voir la page ''Restauration de sièges'').

Dans un esprit de conservation, on ne retire rien aux meubles, et quand il y a des greffes à réaliser, on entaille à la stricte limite entre la partie endommagée et la partie saine. De plus, en respectant l'esprit du meuble, on intègre, en cas de nécessité, du bois qui date de la même époque que le meuble lui-même. Par exemple, sur un meuble en chêne du XVIIIè siècle, les greffes doivent être faites avec du chêne de l'époque. Il est facile de trouver du vieux chêne. Tout est possible. Il faut encore trouver la partie de l'arbre qui correspond, ainsi que la maille, etc... Et puis, naturellement, il est nettement plus facile de patiner du vieux chêne que de faire ressembler du chêne récent à de l'ancien.

Voici ci-dessous, en tant qu'exemple, des détails de travaux effectués sur un meuble liégeois en chêne du XVIII è siècle. 

Panneau vermoulu. Détails avant et après. 

20161109 161118 resized20161118 165651 resized20161129 113805 resized

 

 

Détail de moulure, avant et après

20161109 171208 resized20161202 115547 resized

 

_________________________

Contact

  • David Quoidbach
  • Rue du Vieux Moulin 90 - 1160 Auderghem
  • davidquoidbach@gmail.com
  • Tél. mobile: +32477 75 08 85