A propos

20190928 142409

J'ai reçu une formation d'ébéniste et de restaurateur de meubles anciens à l'école Saint-Luc de Tournai.

Je me suis mis à mon compte en 1998.

De 2006 à 2013, j'ai eu la chance d'être collaborateur permanent au sein d'un atelier impliqué dans la préservation du patrimoine. Cela a renforcé mes compétences et élargi mon bagage culturel en mobilier. 

En 2016, j'ai obtenu le label «Artisanat certifié».

Logo

Mon activité

Respect du mobilier:

En tant qu'artisan œuvrant pour la préservation des meubles, je suis un adepte de la conservation.

J'interviens de manière réversible, strictement sur les parties lacunaires, sur les restaurations antérieures non conformes, ainsi que sur les éléments décollés. Je ne ponce pas un meuble ancien même s'il est fort décoloré par le soleil. Certe, le ponçage redonne davantage ses couleurs d'origine au meuble, mais à la longue, les ponçages successifs lui font perdre son enveloppe de bois précieux, donc le dégradent.

Je rétablis les marqueteries avec un grand respect de l'objet et j'effectue mes vernis au tampon à l'ancienne.

Lors de l'analyse du meuble, je repère les matériaux dont il est fait et détermine les solutions de stabilisation aux dégradations.

 

Les produits et les fournitures que j'utilise: tout est traditionnel et naturel !

Dans une démarche conservative, il faut utiliser des substances réversibles. Au niveau des colles, j'utilise donc de la colle de nerf et d'os, qui a l'avantage de se ramollir au contact de l'humidité. Au XVIIIe, XIXe et début du XXe siècle, les collages étaient réalisés avec ce procédé. Déontologiquement, le restaurateur de meubles doit naturellement continuer à ce tourner vers cette colle. D'ailleurs, elle est bien plus efficace que les colles vyniliques qui dénaturent le bois et le condamnent. 

Lors de la réalisation mes vernis au tampon, tous les composants que nécessaires sont naturels. J'utilise un vernis gomme-laque incolore. La gomme-laque est issue de la sécrétion de la cochenille. L'application du vernis nécessite l'utilisation d'éthanol (alcool à 95°) et d'huile à polir. Au final, seul le vernis subsiste.

Pour les patines anciennes à la cire, j'utilise de la cire végétale de Carnauba ou de la cire d'abeille.

Les teintes que j'utilise sont généralement issues de poudres solubles à l'eau: le brou de noix, le bistre, l'acajoutine, la chicorée, le rocou, le cachou, le bitume de Judée, le bichromate de potassium, l' indigo,...

En tapisserie d'ameublement ou garnissage traditionnel, j'utilise des toiles de jute et de coton, ainsi que du crin animal (cheval).

 

Les types de meubles pris en charge: 

L'atelier prend en charge des meubles de tous styles et toutes époques, datant du XVIIe siècle au XXe siècle. Qu'ils soient plaqués de bois précieux (acajou, bois de rose,...) ou en bois massifs (chêne, noyer, orme,...). Je restaure également les sièges de manière traditionnelle.

Pour certains travaux spécifiques, je peux faire intervenir des artisans spécialisés et coordonner la restauration. 

 

Votre démarche

Vous possédez un meuble qui vous semble un peu “fatigué” et vous vous demandez ce que vous pourriez faire pour le rafraîchir et le rendre fonctionnel. Vous êtes désemparé, c'est normal. Je peux vous donner des pistes. C'est ma spécialité !

 

_________________________

Contact

  • David Quoidbach
  • Rue du Vieux Moulin 90 - 1160 Auderghem
  • davidquoidbach@gmail.com
  • Tél. mobile: +32477 75 08 85